Vie de Campus ESSEC virtuelle et cours sur l’Histoire du genre – Paroles d’Étudiants #4

Si la crise du Covid-19 et la quarantaine touche particulièrement l’enseignement supérieur, les cours en version distancielle sont bien assurés à l’ESSEC Business School, où professeur.e.s et étudiant.e.s se sont mis à l’ouvrage et ont plutôt bien pris le virage des visio-conférences.

Cependant, l’aspect fédérateur des Grandes Écoles: la vie de campus, si chère aux étudiants et associations de l’ESSEC est sacrément mis à mal! Alors, le BDE Malibu a lancé une initiative visant à créer une vie de campus… en digital.

Lundi soir dernier on a lancé le Digital Campus Life.

https://www.facebook.com/events/554702898516600/

Chaque étudiant.e peut proposer de donner des cours (sous forme de mini-conférence sur Zoom ou Hangout) sur un sujet qui l’intéresse, dans l’idée de partager ses compétences. Ces cours sont instructifs (cours de codage, cours de langues) mais aussi divertissants (cuisine, musique).

Clara Lefevre, étudiante en 2ème année, a proposé des cours d’Histoire du Genre.

Qui es-tu ?

Hello, je suis Clara Lefevre, étudiante en 2e année de master in management à l’ESSEC , après un master 2 d’Histoire à l’université Paris Sorbonne.

Pourquoi un cours d’Histoire du genre ?

J‘ai voulu donner un cours sur l’Histoire du genre parce que c’est méconnu en dehors des cercles universitaires. C’est intéressant de donner un contexte historique à ce qui est une de nos préoccupations majeures actuellement. Faire prendre conscience ou rappeler que le genre est une construction, une interprétation, grâce à des exemples précis m’a semble une idée…

Qu’abordes-tu dans ce cours ?

Représentation de la déesse Ishtar.

J’ai d’abord pris l’histoire de la déesse Ishtar, déesse de l’amour mais aussi déesse en armes ; puis j’ai propose de lire des lettres de pères de famille du XIXe siècle se confiant sur leur paternité – qui détonnent quant à l’image du père de famille sévère et peu proche de ses enfants que nous avons.

La semaine prochaine nous nous intéresserons au sujet des femmes et de l’écriture au travers d’ oeuvres littéraires, d’ oeuvres engagées mais aussi d’ écrits intimes. 

Les étudiants de l’ESSEC de tous les programmes sont les bienvenus lors de ces sessions, on peut discuter de manière spontanée ! Voila comment lutter contre l’isolement que peut provoquer le confinement ou le sentiment de vide, parfois.