Il ne suffit pas de décréter que l’on va opérer une transformation pour que celle-ci se produise. Pour y parvenir, les organisations doivent d’abord se libérer de certains modèles de pensée.

Extraits à ma sauce :

Les entrepreneurs  contribuer à le transformer par leurs principes d’action ainsi que leur posture générale.

 

L’avènement d’une société plus entrepreneuriale dans laquelle la réussite et la performance futures reposeront sur la créativité et l’autonomie est évidente …BUT…(on est) piégé dans des modèles mentaux anciens : un but fixé par la direction générale, un plan d’exécution, une méthode…

Il y a vingt ans, Saras Sarasvathy, chercheuse parle d’effectuation…

Les entrepreneurs transforment le monde car ils … Ils questionnent les croyances !

1- Démarrer avec ce qu’on a :  le « leader effectual » commence là où il est, en s’appuyant sur l’organisation et son identité. Il s’inclut donc dans la problématique et ne se contente pas d’attendre que l’initiative vienne d’ailleurs, et encore moins d’en haut. Impact : libérer les possibles.

2- Agir en raisonnant en pertes acceptables :  il faut souvent commencer petit pour pouvoir voir plus grand par la suite. Agir ainsi, c’est réduire les risques et se donner plus de chances de réussir. Impact : progresser dès le premier pas.

3- Obtenir des engagements des parties prenantes :  de même que les entrepreneurs créent des marchés en convainquant un nombre croissant de parties prenantes de s’engager dans leur projet, de même le « leader effectual » transforme l’organisation de l’intérieur, une partie prenante à la fois. Impact : créer une dynamique collective.

4- Tirer parti des surprises : le « leader effectual » saisit l’instant inattendu – une remarque d’un collaborateur, un échec ou une décision – pour questionner les croyances sur lequel il se repose. Impact : quitter le plan désincarné et entrer pleinement dans la vie de l’organisation.

5- Créer le contexte :  le « leader effectual » crée un contexte dans lequel les principes sont mis en œuvre quotidiennement. Impact : retrouver un vrai pouvoir d’influence.

La vertu première de ces principes est … qu’ ils formalisent une pratique, une forme de discipline quotidienne qui a pour effet que de petits efforts constants conduisent à de grands résultats. Plus important encore, ils ne s’opposent pas à d’autres méthodes ou approches qui peuvent être utilisées par ailleurs.

…En disant en substance à tous les acteurs de l’entreprise : « La méthode c’est vous ; et le plan, c’est l’action », elle remet la balle dans leur camp et leur fournit des principes concrets d’action. Elle leur permet dès lors de s’approprier la transformation, seule condition de sa réussite.

etc

 

lire l’article : https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2018/04/19887-transformer-grandes-entreprises-sinspirant-entrepreneurs/

Page suivante »