Esther Attias | 

Le management se decline t-il encore au « masculin » ? C’est ce que commente cet article dont je vous propose mes extraits  puis la lecture complete…

Ca fait un moment que je défends avec d’autres un management moderne plus respectueux du collectif, de l’humain, des talents dans leur diversite et une manière de faire davantage axe sur la persuasion et la mediation que l’exercice brutal vertical du pouvoir.

Je ne peux donc que souscrire

aux propos référents de Gérald Karsenti qui  défend la vision d’un “leader du troisième type” : créatif, humble, bienveillant, enthousiasmant, et surtout gender-free et que j’ai recu avec bonheur à un evenement de Women be European Board ready à l’ #ESSEC

a ceux de Sophie Muffang, (Femmes, osons pour réussir -Vuibert, 2017) qui confirme   « un rapport inconfortable à l’argent, à l’ambition, au pouvoir” des femmes…voir à ce sujet mes travaux au titre du programme GENDER au CEDE- ESSEC ( déjà de 2011!)

Et ….aux Recommandations d’Isabelle Kocher, directrice générale d’ENGIE, ci-après : https://start.lesechos.fr/rejoindre-une-entreprise/conseils-carriere/devenir-une-bonne-cheffe-en-4-etapes-10680.php?IO1PpTxp0Mt5mXuZ.99#xtor=CS2-10