Extraits d’un article du blog de Cécile Lapierre #jesuisotage …

Le titre est parlant : Prise d’otages : des mères assignées à résidence

L’auteure nous dit : c’est un  papier fruit de mon expérience et de mes consultations en médiation sur  Droit de Visite et d’Hébergement.

Définir les conditions d’accueil des enfants, chez Papa et chez Maman, dans l’intérêt des enfants (modalités de résidence, pension…Lorsqu’on continue à bien s’entendre évoque l’article, il n’y a quasi pas de sujet…

BUT dans le cas contraire (hélas répandu)  la rédaction du protocole  devrait être l’oeuvre des parents dans le cadre sécurisé d’une médiation puis ce protocole homologué par le Juge qui veille au respect de l’intérêt des enfants.

POINT CRUCIAL :  Le seul devoir d’un père est le paiement de la pension.

Toutes ces  femmes qui attendent chaque week-end ou mardi soir et pour les vacances, la venue hypothétique d’un père et qui ne peuvent rien organiser connaissent dés lors pbs de job, et perte de vie personnelle totale : l’auteure parle d' »esclavage moderne! »

Le DVH non exercé est une assignation à résidence pour les mères.Je demande avec elle une réforme du droit en matière familiale.

Prise d’otages : des mères assignées à résidence

Viviane De Beaufort

Docteure en Droit, professeure titulaire à l’ESSEC Business School, Chaire Jean Monnet, Co-directrice du cursus DROIT et du Centre Européen de Droit et d’Economie, Experte auprès de l’Union Européenne. Adviser ou administratrice deThink tanks et réseaux pro féminins. fondatrice des Women programmes et du club Génération #Startuppeuse. Auteur de nombreuses publications et articles. Active sur les RSS, webmaster de groupes linked in et de 2 blogs. Engagée pour la #RSE et le #DD. associée de @Voyagir. Chevalier de l’Ordre du Mérite et de la Légion d'Honneur. En un mot ENGAGEE!