REFLETS -mag des alumni ESSEC- valorise le chemin parcouru autour du RESPECT d’AUTRUI

« La mobilisation s’accélère à l’ESSEC contre les comportements haineux et discriminants »

Partout, la parole se libère contre les comportements et propos sexistes, racistes et homophobes. Les grandes écoles aussi font leur examen de conscience – et passent à l’action. Il en va de leur responsabilité, elles qui forment les leaders de demain. État des lieux…

INTERVIEW De VDB par Reflets Magazine 

GRAIN DE SEL VDB :

En tant que juriste, il me paraissait essentiel d’adopter un code de valeur communes. Depuis la rentrée 2019, tous reçoivent la CHARTE RESPECT d’AUTRUI dans leur dossier d’accueil et elle est discutée lors des séminaires d’intégration des programmes et fait l’objet de présentations aux collaborateurs.D4Autres iniatives se développent portées par l’école et/ ou les associations étudiantes..

Les cas qui remontent par les référents formés, au nombre d’une trentaine (liste disponible sur MyESSEC) sont traités le plus vite possible et de notre mieux en ayant en tête un double impératif : protéger les victimes et instruire dans le respect du principe de proportionnalité et de la présomption d’innocence puis selon sanctionner. Lorsque l’affaire relève d’une qualification pénale (3 cas graves depuis le lancement de ce système), la commission explique à la victime comment porter plainte, l’accompagne de son mieux ; le cas échéant, la direction générale se portera partie civile.

Je crois à la sensibilisation et à la prévention et l’action collective pour qu’il y ait un changement de culture. Tout l’enjeu est cette appropriation collective pour arriver à l’objectif  tolérance 0 avec eux et par eux.