Promotion des Valeurs “Féminines” pour un #Tourisme durable?! #EITF

C’était le sujet sur lequel je planchais, le 7 septembre, au Chateau de Vixouze sur une invitation de @Marine de Beaufort @Voyagir  (Cool – Reverse networking!)

 Entretiens Internationaux du Futur du Tourisme, le think and to tank qui tente de projeter ce secteur à horizon 2030 et + – fondé par @Serge Pilicer

Cette invitation de @Marine De Beaufort, jeune membre du comité scientifique des @LesEITF, depuis cette année m’a permis de faire réagir quelques intervenants de choix: @Laurence Onfroy, @Pascal Perzo, #Fathia Bennis sur une animation de #Pierre Olivier Pulveric

Passionnant et, j’ai rencontré des gens experts en ces domaines et fort sympathiques dont @Frédéric Fontaine d’AccorHotel, collègue d’Isabelle Daviaud mon amie et responsable du WAAF France,  @Johann Sparfel (Expedia)etc.

Et retrouvé des connaissances comme @Claire Gagnaire membre de @Femmes du Tourime

Notre hôte et fondateur de ces entretiens @Serge Pilicer est un visionnaire qui nous dit partageant le concept de l’#OMT et de l’#ONU : “Le tourisme est une chance pour le monde. Il est bien plus qu’une industrie, il un facteur d’équilibre de la VIE dans la reconquête écologique de notre terre et de nos territoires, un baromètre pour la « paix », un indicateur pour un monde durable et responsable. 

La 3ème édition des Entretiens Internationaux du Tourisme du Futur 2018

Sur mon sujet voila en très résumé les idées :

“La mixité doit évidemment être défendue au regard du principe d’égalité des sexes, droit fondamental et principe commun de l’Union européenne. Mais aussi parce que cette évolution est vertueuse à plus d’un titre … Les études récentes démontrent:

1/ Que la mixité est un levier de performance de l’entreprise

« Female Leadership and firm profitability », Annu Kotiranta, Anne Kovalainen et Petri Rouvinen 2003, 2007 ( McKinsey & Company) ;  Etudes du Crédit Suisse 2014. http://www.mm-foundation.org/content/csri-cs-gender-3000-women-senior-management ; “Women Matter : le leadership au féminin, un atout pour la performance de demain”, Cabinet MacKinsey & Company 2008

Mais aussi

2/ Que la performance financière s’accompagne de moindres risques ESG .

L’agence de notation extra financière MSCI ESG Research a publié, en 2014 ,une étude sur la féminisation des conseils d’administration qui établit une corrélation entre féminisation et risques ESG (environnement, social et gouvernance): les conseils d’administration “mixtes” sont moins confrontés à des scandales de gouvernance tels que corruption, fraude et conflits d’intérêts.

Depuis 10 ans, il a été possible de déterminer des comportements de leadership spécifiques aux femmes qui  entraînent de meilleures performances organisationnelles : le développement des autres, la reconnaissance, l’exemplarité, l’inspiration et la prise de décision participative et des prises de risques moindres (FEMALE BOARD REPRESENTATION AND CORPORATE ACQUISITION INTENSITY, GUOLI CHEN,CRAIG CROSSLAND, STERLING HUANG, Strategic Management Journal nov 2014.

Il existe bel et bien une approche “genrée”. Ce qui est intéressant est de comprendre qu’elle s’est construite le plus souvent par compensation du syndrome du minoritaire – ( travaux de Serge Moscovici sur les minorités ethniques dans les universites US au moment de l’introduction des quotas).

1/La compensation du complexe de l’imposteur qui structure une  approche par l’expertise (analyse des dossiers, transversale, multidimensionnelle).

2/Un rapport au pouvoir moins égotique  donc un exercice plus collectif : « Potentia » ou « pouvoir de faire  »  /  « potestas » qui exprime  le « pouvoir sur ».

3/Le développement du sens de la MEDIATION parce que lors de leur parcours, elles ont du éviter des conflits directs où elles sont en infériorité et appris à écouter l’Autre (dirigeant) (« Femmes et pouvoir : tabou ou nouveau modèle de gouvernance?», avec l’aide du Cabinet Boyden Executive Search, à partir d’une cinquantaine d’entretiens.)

4/Une sensibilité  à l’injustice donc le respect des règles et de l’ETHIQUE, car elles ont intégré que la loi est un rempart contre la discrimination dont elles peuvent être victimes. Les femmes vont donc assez naturellement par construction personnelle, respecter mais aussi faire respecter les règles et l’éthique. Les “petits arrangements entre amis” ne sont pas leur tasse de thé.

Ces attitudes emportent des conséquences vertueuses sur une approche plus collective et une perspective de long terme  – les choix se font sur du pérenne et non des « coups à jouer ». Et un sens des responsabilités développé à l’égard des générations futures est .

La Good NEWS est que comme ces valeurs dites “féminines” sont construites, par défaut en miroir au modèle dominant masculin, elles deviennent tout simplement des moteurs d’un modèle de gouvernance plus moderne pour un Tourisme plus éthique et durable, vision que portent les jeunes (Gen #startuppeuse) et tous les hommes de bonne volonté.  #MIXITE!

Extraits de Travaux menés au Centre Européen de Droit et Economie- ESSEC  : programme “Gender Empowerment” depuis 2011

—————————–

In English

Women and their relationship to Power:   Taboo or new Corporate Governance Model?
Do women have a different relationship with power than men?  Do women have the opportunity to position themselves differently and to promote different values, other managerial practices?  What is the relevance of a theory of existence of a gender dimension – that is: does a female style of leadership exist?

SYNTHESIS : The 4 ParadigmS shifts LEAD by women

-A power “to act” rather than power for power’s sake

-The search for the collective exercise of power: an non-executive Board set-up and run as a “Team”

-A disinterest for power games and struggles, but the wish to serve the “general interest”

-The reliance on skills (for reassurance)