Partager entre générations ? La vision #GENY by Marine de Beaufort …suite

Les réponses de Marine          voyagir-women-up-marine

La : http://network-womenup.com/transmettre-ou-tout-simplement-partager-entre-generations/

…. EXTRAITS

1/ Nous avons grandi avec des mères, modèles de carrière, mais pas toujours de femmes épanouies et issues de la génération divorce pour nombre d’entre nous. Par réaction, nous avons ancré l’envie de réussir professionnellement : hors de question d’être mère au foyer tout en ayant à cœur de ne pas sacrifier notre vie personnelle. Cela se traduit, 1 : par l’envie d’avoir du sens dans son job, 2 : de prioriser sa vie perso, 3 : donc de trouver des solutions innovantes pour gérer tout ça.

Je bataille pour conserver un équilibre personnel avec mon compagnon, mes amis et des engagements associatifs.

Startuppeuse engagée pour le Tourisme Durable et je vis à Montpellier.  Plus envie d’être enfermée à Paris, besoin de vert et de soleil, et rencontre amoureuse. La campagne de crowdfunding sur @ulule réussie, nous donne les moyens de faire le  que Voy’Agir puisse se développer de n’importe où dans le monde car on a envie de bouger. Génération Erasmus et Internet ,

La priorité absolue, c’est de chercher à être heureuse ! Parce que, si nos mères nous ont donné beaucoup d’amour et de soutien… je ne peux pas dire qu’elles ont su préserver cet équilibre….

2. Créer une entreprise est désormais un acte politique !

Je suis  devenue #Startuppeuse par engagement, suite à l’identification d’un manque auquel je voudrai remédier parce qu’il peut aider à changer le monde !

Dans mon cas, la quête de sens est présente depuis longtemps…Une fois mes études en stratégie d’entreprise terminées, consultante en SIRH, j’ai obtenu en cours du soir, un Master en Développement Durable pour « aider le monde ».

J’ai toujours eu le goût du voyage pour découvrir les autres et me redécouvrir. Le voyage lent, en solo et en mode backpacker pour avoir un contact avec la nature et la population, faire des rencontres… Lors d’un voyage d’études Amérique centrale, j’ai pris conscience de l’impact terrible du développement du tourisme à échelle mondiale. Or, tourisme responsable peut avoir un impact si positif. C’est ainsi qu’a germé ce projet … fou : développer Voy’Agir une plateforme collaborative de voyages responsables.

3. Génération connectée mais pas si prisonnières du digital

… Notre génération utilise les RSS pour le pro et le perso de manière différente. On maitrise mieux les fonctionnalités et surtout il y a une conscience de se protéger de cette intrusion constante. Cela crée une grosse différence d’usage, avec Maman qui pour le coup a bien su  fidéliser un réseau et sait faire du buzz, mais elle y va au nez, ignorant nombre de fonctionnalités qui lui faciliteraient le travail. D’ailleurs, à bien y regarder les femmes de sa génération qui sont connectées, sont un peu « hyperactives » : il y a des résultats, mais au prix de beaucoup de temps et d’efforts.

Les Milleniales … sont nombreuses à être investies en dehors de leur job. A titre personnel, je suis membre de deux associations montpelliéraines : la Jeune Chambre Economique  et les Wondermeufs…

4. Je pense comme maman que c’est une superbe opportunité de travailler main dans la main, d’égale à égale, en apportant chacune une expérience et une compétence ou une manière de voir les choses différente. Cependant, il y a difficultés non négligeables en termes de posture respective. En ce qui me concerne, même éduquée librement et enfant-princesse, c’est difficile d’être boss de mes parents.

Et puis je dois « me faire un Prénom ». Maman est reconnue … C’est compliqué de bénéficier de son expérience et de son réseau, tout en démontrant qu’on ne lui doit pas tout.  Ça vaut vraiment la peine de travailler ensemble, elle apprend elle aussi. Il s’agit bien de transmission mutuelle donc partage de savoirs et dans la bienveillance. Trouver un mode de fonctionnement équilibré est un casse-tête.

 

5. Si …leur projet échoue, elles rebondissent…J’ai une vision du projet : la plate-forme Voy’Agir, doit permettre aux utilisateurs  de référencer des adresses responsables testées par d’autres voyageurs, tandis qu’eux-mêmes pourront bénéficier des bons plans des autres, dispositif doit gratuit et au service de l’amélioration des comportements des voyageurs et des professionnels. Voy’Agir est potentiellement un Trip Advisor du voyage responsable pour que voyager responsable devienne la norme. Si cela ne fonctionne pas, cela ne sera pas un échec. J’ai déjà tellement appris … Il n’y a pas d’échec quand on a apporté sa pierre et bien d’autres moyens de continuer à le faire. Et c’est vrai que pour être sereine… j’ai pensé à d’autres activités  en ligne avec mes valeurs…