« L’échec, difficile à gérer pour les créateurs de start-up », Les Echos Business du 18 juin 2018

Selon French Web, 25% des jeunes pousses qui se créent ne dépassent pas le premier exercice, 36% échouent au bout de deux ans, et 44% au bout de trois ans.

« L’idée vient d’un créateur bardé de diplômes, mais ensuite l’entreprise pêche côté finance. Mal structurée, elle manque de fonds de roulement. Et une fois que l’aventure a démarré, elle ne trouve pas les fonds d’investissement pour continuer. » De plus, le business model n’est pas souvent stabilisé.

Malgré les partenariats noués et les financements initiaux trouvés, la start-up peut ne pas parvenir à transformer l’essai.

Article par André Letowski

Source

©2018 André Letowski

Asma Fendri